Ultimate Cup Séries ; SRT41 à Dijon -Prenois

Filiere frederic Sausset , srt41 , nigel bailly , snoussi ben moussa , takuma aoki , christophe tinseau , lmp3 , ultimate cup series

Le communiqué de Mat Fernandez 

 

 

La Filière Frédéric Sausset by SRT41 était sur le circuit de Dijon-Prenois cette semaine pour la seconde manche de l’Ultimate Cup Series. L’équipe française avait à coeur de réaliser une excellente performance après avoir enregistré un abandon lors de la première manche de la saison à Estoril.

La météo allait se révéler être exécrable tout le long de l’évènement.

Dès les essais libres du Jeudi, la #84 était contrariée par une sortie de piste consécutive à des pluies torrentielles qu’elle retrouverait pour la course du Samedi. « J’ai demandé à nos pilotes d’être particulièrement prudents. Quel que soit la météo, on a utilisé notre « joker » de l’année à Estoril. On se doit de terminer cette course et de ne faire aucune faute » indiqua Frédéric Sausset.

La #84 se qualifia en dernière ligne de la grille de départ. « Nos pilotes découvrent ce circuit. Nul besoin d’être rapide sur un tour. L’important est de voir le drapeau à damier Samedi » précisa Sausset.

Le Français Snoussi Ben Moussa prit un départ prudent sous la pluie. « J’ai été inspiré de prendre mes distances avec le peloton : deux voitures sont sorties de piste devant moi dès le premier tour. Ensuite, j’ai pris mes marques et remonté progressivement au classement mais la voiture était difficile à contrôler. De plus, on avait vraiment une très mauvaise visibilité». 8ème au premier tour, le français atteint la première place de la catégorie Ultimate au moment de ravitailler et de donner le volant au japonais Takuma Aoki.

Aoki subit les averses les plus abondantes du Samedi mais ne réalisa aucune erreur. A la mi-course, le pilote de la #84 était troisième de sa catégorie (neuvième au général). Il donna ensuite le volant à Nigel Bailly. «Je n’en menais pas large… la piste était vraiment très piégeuse. Puis mes pneus sont montés en température et j’ai pu trouver un bon rythme de croisière» dit le belge.

Ben Moussa repris la piste pour un dernier relais : «Elle était encore plus piégeuse que trois heures auparavant. Les mécaniciens avaient modifié entre temps la pression des pneumatiques. La voiture était plus vive mais pour autant, j’arrivais facilement à la maitriser»

La #84 finit la course en 4ème position de la catégorie Ultimate et au onzième rang au classement général. De quoi ravir Frédéric Sausset : «Mission accomplie. On est d’autant plus heureux qu’on réalise ce résultat dans des conditions épouvantables. C’est très bon pour le moral de de notre équipe. On doit poursuivre notre apprentissage méthodiquement et continuer à progresser».

Contact Presse: Mat Fernandez (lafilierefs@gmail.com)

Photographie: Pascal Aunai (pascalphotos.net)